FANDOM


Réconciliations entre Sam Radford & Cassandra NightingaleModifier

Cassie : Bonjour Sam.
Sam : Euh...bonjour. C'est George qui m'a ouvert.
Cassie : C'est pour vous.
Sam : Du café ? Chez vous ? C'est pas de la ciguë ?
Cassie : Y a qu'un moyen de le savoir.
Sam : Excellent café. Oui délicieux.
Cassie : Ce n'est pas du café. C'est un mélange de pissenlit, de chicorée et de betterave rouge.
Sam : Je ne bois pas de racine de pissenlit.
Cassie : Et pourtant, vous avez aimé.
102 Cassie
Sam : Qu'est-ce que vous avez contre le café ?
Cassie : La même chose que vous contre la médecin alternative, je pense. Au début les innovations sont souvent dérangeantes. Vous êtes venu vous excuser ?
Sam : Vous savez, c'est irritant cette manière de deviner les choses avant qu'elles n'arrivent. Oui.
Cassie : Acceptez.
Sam : Oui, je suis venu m'excuser en effet. Mais j'avais raison.
Cassie : Ça veut dire que vous vous excusez d'avoir raison ?
Sam : Oui...en quelque sorte. Ecoutez, je sais que George a un problème et quelque soit les potions que vous lui avez fait prendre, elles sont inefficaces.
Cassie : La médecine alternative fonctionne depuis des milliers d'année.
Sam : Mais pas pour George.
Cassie : Je ne suis pas une ennemie.
Sam : Bien sûr que non. Mais George a un souci. Il faudrait qu'il vienne au cabinet au moins pour faire des tests. Comment je peux le convaincre ? A votre avis.
Cassie : Pas d'excuse. Vous êtes pas doué pour ça.
Sam : Je suis sérieux.
Cassie : Oui ça je me suis rendue compte. Il ne faut jamais négliger une quelconque opportunité. Elle ne se présentera pas deux fois.
102 Sam
Sam : Voltaire ? Vous n'allez pas me donner la solution ?
Cassie : Je viens de le faire.


Arrestation de Martha TinsdaleModifier

Brandon : Euh...votre permis et la carte grise, Madame le maire.
Martha : Brandon, c'est moi. Moi.
Brandon : Oui madame mais c'est une zone scolaire et vous rouliez trop vite.
Martha : Je suis en déplacement officiel en tant que maire de la commune, je...allez-y, faites-moi votre mise en garde. Je suis en retard. J'ai rendez-vous chez le médecin.
Brandon : Pas de mise en garde aujourd'hui. J'ai des ordres.
Martha : Quels ordres ?
Brandon : Euh...les vôtres.
Martha : Mes ordres ne s'appliquent pas à moi. C'est moi qui décide les lois.
Brandon : Les lois sont les mêmes pour tout le monde.
Martha : Vous plaisantez ?
Brandon : Je crains que non.
102 Brandon & Martha
(Après avoir vérifier le permis de Martha, Brandon revient la voir.)
Martha : Qu'est-ce que vous attendez pour me rendre mon permis ? Pourquoi ça prend si longtemps ?
Brandon : Et bien, votre permis de conduire n'est plus valable.
Martha : Ca doit être une erreur.
Brandon : Ah non, vous avez oublié de le renouveler.
Martha : Non, c'est mon assistant qui a dû négliger de me rappeler de le renouveler.
Brandon : Quoi qu'il en soit, je n'ai pas le droit de vous le rendre.
Martha : Très bien. Dressez-moi une autre contravention et laissez-moi partir.
Brandon : Vous ne pouvez pas rouler avec ce permis de conduire...et...et...
Martha : Bien sûr que si et ça veut dire quoi ce "et" ?
Brandon : La loi interdit de rouler avec un permis périmé.
Martha : Oui, oui, oui, oui. Je suis au courant.
Brandon : Quand est-ce que vous allez à Blairsville, la dernière fois ?
Martha : Oh j'y vais le moins possible. J'ai dû y aller il y a six mois en visite officielle.
Brandon : Est-ce que vous vous êtes mal garée ?
Martha : Je ne sais plus.
Brandon : Si si. Vous avez eu une contravention. Que vous n'avez pas réglé.
Martha : Donc...?
Brandon : C'est pas bien.
Martha : Oh. Maintenant ça suffit. J'en ai assez. Je vais passer un coup de téléphone, moi aussi. Je vais appeler votre patron.
Brandon : D'accord. Mais vous allez quand même devoir descendre de ce véhicule madame.
Martha : Ça, il n'en est pas question.
Brandon : Vous voulez rester à l'intérieur pendant le remorquage ?
Martha : Pardon ?


Brandon : Salut chef !
Derek : Tu as fait enlever la voiture de Martha ?
Brandon : Permis non valide, excès de vitesse. J'ai fait mon travail.
102 Derek
Derek : Franchement, elle est déjà dure à gérer quand elle t'a à la bonne, alors...
Brandon : Notre métier, c'est pas de nous faire aimer. Elle va me tuer, c'est ça ?
102 Brandon
Derek : Ouais.


Martha : Où est Brandon ?
Derek : Euh, il est dehors.
Martha : Je cherche un recours civil pour laver les torts que j'ai subi aujourd'hui.
Derek : Vous voulez poursuivre Brandon pour avoir fait son travail ?
Martha : Ce n'était absolument pas professionnel de me traiter, moi, madame le maire, comme une vulgaire criminelle.
Derek : Pourtant, aux yeux de la loi vous êtes une criminelle.
Martha : Des infractions et des oublis insignifiants.
Derek : D'accord. Si vous voulez bien payer vos amendes.
Martha : Certainement pas.
Derek : Lori.
Lori : J'étais venue apporter de la soupe pour Brandon. C'est Cassie qui m'envoi.
Martha : Je ne suis pas contente de votre frère, chère demoiselle. Pas du tout. Jamais votre père ne m'aurait traité avec une telle absence de respect.
Lori : Oh. Vous m'autorisez à vous citer ?
Martha : Me citer ?
Lori : J'étais venue voir mon frère mais j'ai l'impression d'avoir trouver matière pour un article. Je suis journaliste-pigiste au Journal de Middleton.
Martha : Non. Non, non, non. Ne citez rien. Pas de presse.
102 Lori, Martha & Derek
Derek : Madame le maire attaque le fils du héros décédé dont le seul crime est d'avoir fait son devoir. Oh Lori, ça c'est un beau sujet.
Martha : Oh pas du tout. C'est une histoire horrible.
Lori : Elle sera sans doute reprise sur Internet.
Martha : Sur Internet ?
Derek : Oh oui.
Lori : Et pan !
Martha : Qu'est-ce que ça veut dire "pan" ?
Derek : Pouffff (fait le geste d'une explosion)
Lori : Que ça va se répandre.
Martha : Oh non.
Lori : Ne vous inquiétez pas. C'est Brandon qui a le mauvais rôle. Pas vous. Tout le monde le dire : vous avez été accusé à tort. Vous êtes innocente. Alors, je peux vous citer, madame le maire ?
Martha : J'aimerai payer mes amendes.
Derek : Mais Martha, vous venez de dire que vous ne vouliez...
Martha : Non, non, non. J'ai beau être maire, je ne suis pas au-dessus des lois pour autant.
Derek : Vous êtes sûre ?
Martha : Oui. Là-dessus, vous pouvez me citer.


Résolution de la pathologie de George O'HanrahanModifier

Sam : J'ai trouvé.
Cassie : Quoi ?
Sam : C'est un zèbre ! George. C'est un zèbre ! Laissez-moi vous expliquer. Le concept du zèbre...
102 Sam 2
Cassie : Dans le jargon médical, ça veut dire chercher des causes exotiques alors que les origines sont probablement plus banales.
Sam : Exact. Vu son âge et ses symptômes, j'étais persuadé que George avait une pathologie cardiaque. C'était parfaitement cohérent. Ça tenait la route. Je cherchais la cause la plus probable au lieu de rechercher le zèbre. George fait une réaction allergique aux produits chimiques contenus dans la peinture et les solvants qu'il utilise dans son garage.
Cassie : Mais quand vous l'avez vu, il était au café et loin de tous ces produits chimiques. Il n'était pas dans son garage.
Sam : Non mais il était encore en tenue de travail. Sa chemise est imprégnée de ces produits alors il est toujours en contact avec. Et donc, ce ne sont pas vos...vos herbes ou vos poudres qui sont en cause.
Cassie : Je ne l'ai jamais pensé.
102 Cassie 2
Sam : Moi si. Et j'en suis désolé. Sincèrement. George se porte comme un charme.
Cassie : Je le sais.
Sam : Moi je ne le savais pas. Et je ne l'aurai jamais cru si je ne l'avais pas examiné.
Cassie : Heureusement, vous avez su profiter de cette opportunité quand elle s'est présentée.
Sam : En tout cas, s'il a besoin d'un généraliste, je suis là.
Cassie : C'est rassurant.
Sam : Mais je n'ai toujours pas confiance dans la médecine orientale.
Cassie : Pas encore.


Hommage à Jake RussellModifier

Martha : Bonsoir et merci à tous d'être présent ce soir pour honorer la mémoire d'un homme exceptionnel : Jake Russell, notre chef de la police. Il a protégé et servi les habitants de notre ville de Middleton jusqu'à son dernier jour. C'est avec tristesse et avec une grande fierté que je donne son nom à cette aile du bâtiment.
Cassie : Jake a toujours détesté les grands discours donc je serai brève. La grande majorité d'entre vous a connu Jake avant moi, certains ne l'ont pas connu. La plupart garde l'image d'un jeune officier de police. Jake a beaucoup compté pour beaucoup de personne. A mes yeux, il y a deux choses essentielles qui caractérisent Jake et que je considère comme les plus belles réussites de sa vie. Elles sont inscrites sur la pierre de sa tombe : un mari aimant et un père affectueux. Je vous avais promis d'être brève. Je terminerai donc en soulignant le côté positif des choses et vous connaissez tous mon incurable optimisme. Nous étions une famille unie et je sais que Jake aurait été fier de nous, je le sais.
102
Grace : Papa serait content que l'on soit tous réunis.
Cassie : Tu as raison. Merci à vous tous.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .