FANDOM


Confrontation entre Sam Radford et Nick RadfordModifier

Cassie : Asseyez-vous. Promis, je ne vous ferai pas méditer.
Sam : Et je ne boirai pas de votre thé non plus.
Cassie : Bon d'accord. On a établi les règles de base. Je n'ai toujours pas de café, mais...
Sam : Je mangerai bien une part de tarte.
Cassie : Oh ça va si mal que ça ?
Sam : Oui. Et vous n'avez pas un peu de glace ?
Cassie : Végétalienne, au beurre de noix.
Sam : Si une glace n'est pas à base de crème, ça n'est pas de la glace.
Cassie : Goûtez-là !
Sam : Je suis allergique à tout ce qui n'est pas d'origine animale. Je ne sais plus quoi faire. Nick m'a mit KO et l'arbitre a commencé me compter. Ca me tue de l'admettre mais il est entrain de gagner.
Cassie : Une bataille mais pas la guerre. Ce n'est pas encore terminé.
Sam : Non pas encore.
Cassie : Vous devez modifier les règles du jeu.


Nick : Qu'est-ce qui t'a pris ?
Sam : Je te demande pardon ?
Nick : T'es allé dans ma chambre. T'as fouillé dans mes affaires. Il est où mon téléphone ?
Sam : J'ai eu une envie soudaine de grand ménage.
Nick : Alors fais-le avec tes affaires. Et rends-moi les miennes.
Sam : Les tiennes ?
Nick : Ouais.
Sam : C'est toi qui les a payé ?
Nick : Quoi ?
Sam : Parce que tout ce qui est à toi, m'appartient. C'est clair ?
Nick : Ok, ça suffit. Je suis désolé de t'avoir menti...
Sam : Non ça suffit pas. J'en ai pas terminé avec toi. Loin de là. Tu enfreins les règles, tu désobéis, on en discute mais tu n'écoutes jamais vraiment. Puis on recommence la même histoire, encore, encore et encore
Nick : Je comprends rien à ce que tu dis.
Sam : Toi et moi, on va inverser les règles du jeu.
Nick : Mais de quel jeu tu parles ?
Sam : De celui que tu es entrain de gagner et que moi je suis entrain de perdre depuis le divorce.
Nick : Allez, rends-moi mes affaires.
103 Sam & Nick
Sam : Alors là mon petit gars, tu peux oublier. J'ai décidé de participer à la course et j'allais te demander de courir avec moi. Mais je sais que tu n'as pas couru depuis que ta mère et moi on a divorcé. Et le fait de ne plus courir fait parti du comportement destructeur que tu as depuis notre arrivée. Mais tout ça ne cause pas de tort à ta mère, ni à moi. C'est à toi que tu nuis. On a pas franchement ce que j'appellerais une relation solide, toi et moi. Et hier soir, je n'arrivais pas à dormir parce que je me disais que si je te tombais dessus une fois de plus, ce serait la fin. Qu'il n'y aurait plus de relation du tout. Et j'ai eu peur. Peur de perdre le peu que nous avons. Mais je n'ai plus peur maintenant. Tu t'es servi de cette peur contre moi, tu t'es servi de beaucoup de chose contre moi. Mais cette époque, c'est terminée. A partir de maintenant.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .